5 bonnes pratiques pour créer du contenu avec régularité (et alimenter votre stratégie marketing)

Les créateurs de contenu le savent : le manque de temps et l’angoisse de la page blanche sont les principaux obstacles à la mise en place d’une stratégie de content marketing. C’est qu’il ne s’agit pas seulement de pondre quelques textes par-ci, par-là – articles, newsletters, posts sociaux – et de s’en féliciter : il faut le faire avec régularité, et sur le temps long, pour espérer obtenir des résultats. Là se trouve le véritable défi à relever au regard de votre stratégie de contenu. Heureusement, il existe tout un tas de bonnes pratiques à adopter, à la fois simples et efficaces, pour réussir à créer du contenu de manière régulière – et sans rogner sur la qualité.

l existe tout un tas de bonnes pratiques à adopter, à la fois simples et efficaces, pour réussir à créer du contenu de manière régulière
© congerdesign – Licence Pixabay

1. Chercher l’inspiration partout, tout le temps, pour créer du contenu régulièrement

Avant la création, il y a l’inspiration. C’est une composante essentielle de toute production de contenu : il faut alimenter son esprit en continu, puiser dans son environnement tout ce qui est susceptible de se transformer en article de blog, en post Facebook, en tweet, en édito pour une newsletter, etc.

Pour créer du contenu avec la constance d’une horloge suisse, il faut donc commencer par nourrir son cerveau. En lisant beaucoup, bien sûr, mais aussi en jonglant avec tous les formats possibles et imaginables. Allez regarder des vidéos sur YouTube, écoutez des podcasts, faites défiler le feed de votre réseau social préféré pendant des heures – bref, lancez vos filets dans une mer de thématiques proches de la vôtre afin d’en remonter des sujets par poignées.

Que font vos concurrents ?

Intéressez-vous à ce que font vos concurrents, mais aussi aux contenus produits dans les autres pays, notamment aux USA – les Américains ont toujours une longueur d’avance en ce qui concerne le marketing.

D’ailleurs, ne vous limitez pas aux thématiques associées à votre secteur d’activité, mais inspirez-vous aussi de sujets divers et variés, et de la manière dont ils sont traités. Analysez l’angle, le style d’écriture, la façon d’interpeller le lecteur. Ouvrez grand votre esprit aux approches novatrices. Et veillez à garder un carnet de notes (physique ou digital) sous la main pour y consigner vos découvertes. C’est une excellente façon de créer du contenu original et différenciant, et d’éviter de produire des textes qui se ressemblent tous (avec le risque de faire du duplicate content).

 Chercher l’inspiration partout, tout le temps, pour créer du contenu régulièrement
© pixelcreatures – Licence Pixabay

2. Lancez une recherche active de sujets à intégrer dans votre planning de création de contenu

L’inspiration ne suffit pas. Pour créer du contenu régulier, il faut pouvoir compter sur une liste concrète de sujets à traiter pendant les mois à venir, et disposer idéalement d’un planning de production sur au moins un trimestre. Cela suppose de se lancer dans une phase de recherche active, d’abord en cernant parfaitement bien les problématiques de vos audiences cibles, ensuite en employant des outils dédiés.

Par exemple :

  • Answerthepublic, une plateforme qui dresse un inventaire des questions posées par les internautes sur le web autour d’un sujet donné. Gratuit jusqu’à un certain point, cet outil vous permet d’extraire un grand nombre d’angles d’attaque pour la création de vos contenus, avec la possibilité de reprendre telles quelles certaines des questions affichées. Un exemple ci-dessous avec l’expression « carte de Tiers Payant » : les requêtes sont classées par type de mot interrogatif.
Answerthepublic
  • Quora et Reddit/France, deux plateformes sur lesquelles les internautes partagent leurs centres d’intérêt et/ou répondent aux questions posées par d’autres. Il suffit de taper un mot-clé ou une expression dans la barre de recherche pour afficher une liste de sujets associés qui intéressent les utilisateurs – un véritable vivier de futurs contenus pour votre entreprise. Un exemple ci-dessous avec une recherche autour du « tourisme responsable » sur Quora.
Quora et Reddit/France
  • Buzzsumo : un outil (payant) d’analyse de contenu qui vise à identifier les sujets tendance sur le web. La petite astuce consiste à saisir l’adresse URL d’un site pertinent (qui évolue dans votre thématique) et de visualiser les contenus qui génèrent le plus de vues et d’engagements, avec les mots-clés qui reviennent le plus souvent.
Buzzsumo 

(Source : Buzzsumo)

Pensez aussi (tout simplement) à solliciter directement votre public cible : organisez des sondages, lancez des questionnaires, faites remonter les questions posées au service client ou aux commerciaux, etc. Ces leviers vous aideront à dresser des listes de sujets potentiels à traiter, afin de pouvoir créer du contenu aussi souvent que nécessaire.

3. Dégagez du temps pour créer du contenu (et mettez en place une « writing routine »)

Savez-vous comment les professionnels de la création de contenu sont capables de produire avec régularité ? C’est tout simple : ils prévoient le temps nécessaire pour le faire.

Il s’agit donc de se dégager du temps pour créer du contenu. Rien de plus. Mais d’y mettre de la rigueur : prévoyez un créneau spécifiquement dédié à la rédaction d’articles, d’e-mails ou de posts sociaux. Ce créneau peut être quotidien ou hebdomadaire, mais il est indispensable de le bloquer dans l’emploi du temps et de le respecter absolument. Outre-Atlantique, on parle de « time blocking » : on se fixe un rendez-vous avec soi-même pour réaliser une tâche.

La bonne nouvelle, c’est qu’il n’y a pas de « bon » ou de « mauvais » créneau. À vous de sélectionner le moment qui vous convient pour créer du contenu : le matin en buvant le premier café, juste après la pause déjeuner, etc.

Dégagez du temps pour créer du contenu (et mettez en place une "writing routine")
© Pexels – Licence Pixabay

Mettre une routine en place

L’essentiel, c’est de mettre en place une indispensable routine. La routine est l’amie de la productivité : elle contribue à normaliser un comportement et à l’intégrer aux tâches quotidiennes. C’est aussi une manière de réduire la charge cognitive en se débarrassant de la question du choix des tâches à prioriser, pour se focaliser sur la créativité. Dans son livre Tics et tocs des grands génies, Mason Currey montre comment les rituels (l’autre nom des routines) sont intimement associés à l’autodiscipline, qui est une ressource limitée : en mettant moins de volonté dans le partage des tâches et plus dans le travail créatif lui-même, vous orientez efficacement votre productivité.

C’est aussi pour cette raison que de nombreuses personnalités (d’Albert Einstein à Barack Obama, en passant par Steve Jobs ou Mark Zuckerberg) ont, ou avaient, l’habitude de s’habiller toujours de la même manière : pour libérer du temps de cerveau en éliminant les choix frivoles, éviter la « fatigue décisionnelle », et ainsi se focaliser pleinement sur les tâches importantes.

4. Organisez-vous pour gagner en efficacité dans votre travail d’écriture

La notion de « travail » est ici fondamentale, car il est nécessaire de considérer la création de contenu comme une tâche à part entière qui nécessite une organisation bien particulière. Ainsi, pour chaque contenu que vous souhaitez produire, il faut, dans l’ordre :

  • Établir un plan plus ou moins détaillé, qui intègre le résultat de vos recherches et déploie la structure souhaitée (avec titres et sous-titres provisoires). Ce plan doit ensuite faire l’objet d’un brainstorming intense : vous pouvez ajouter ou supprimer des paragraphes, modifier l’ordre des idées, prévoir d’insérer un tableau ou un graphique, etc. Même si vous déléguez la création de vos contenus, ce plan a son utilité, car il constitue la base d’un brief détaillé.
  • Rédiger à partir du plan, et d’une traite – en prenant le temps nécessaire pour mener l’exercice à son terme. Isolez-vous dans une pièce fermée, mettez votre téléphone en mode « avion », ignorez vos e-mails, et concentrez-vous sur la réalisation de votre tâche. Avec un plan solide, cela ne devrait plus être qu’une formalité. Quant au style et à l’orthographe, laissez-les de côté pour le moment : le plus important, c’est d’écrire et d’écrire encore. Sans oublier de placer les mots-clés dans le contenu, dans une perspective SEO !
  • Relire et éditer la première version du texte. C’est là que vous allez corriger les fautes, affiner le style, ajuster certains points, ajouter des exemples, et choisir des visuels attractifs autant que pertinents. N’hésitez pas à faire relire votre contenu à des personnes tierces, car il est toujours bon de pouvoir compter sur un regard extérieur.
 Organisez-vous pour gagner en efficacité dans votre travail d’écriture
© Darkmoon_Art – Licence Pixabay

En appliquant ce mode d’organisation à chacun de vos textes, et en pratiquant de plus en plus, vous serez en mesure de créer du contenu de façon régulière et avec plus de rapidité.

5. Adoptez les bons outils pour optimiser votre processus créatif

Créer du contenu de façon durable nécessite de s’engager dans un véritable processus créatif. Les points précédents en sont autant d’exemples : il faut ouvrir son esprit à l’inspiration venue de partout, se lancer dans une recherche active de sujets, se dégager du temps dédié à l’écriture, et organiser avec soin sa session de rédaction. À tout cela, il est nécessaire d’ajouter une dimension opérationnelle : disposer des bons outils.

Il n’y a pas objectivement de « meilleure boîte à outils », chacun ayant ses applications et ses logiciels de cœur (ou d’habitude). Néanmoins, voici quelques pistes à explorer pour étoffer votre panel de solutions d’aide à la rédaction :

  • Une application de prise de notes sur smartphone ou tablette, comme Evernote ou Notion. Souvent très évolués (avec des fonctionnalités avancées accessibles exclusivement via un abonnement), ces outils sont de vrais couteaux suisses de l’annotation : ils permettent de créer des notes, de les classer par catégories, de les associer à un agenda, de copier-coller des éléments où l’on veut, de travailler sur des modèles préexistants, etc. L’intérêt étant de pouvoir écrire une idée dès qu’elle vous vient en tête, où que vous soyez.
Une application de prise de notes

(Source : Evernote)

  • Un éditeur de texte sur le Cloud, comme Google Docs. Même si vous travaillez à créer du contenu en solitaire, la fonctionnalité de sauvegarde en ligne justifie à elle seule l’utilisation de ce type d’outil : les fichiers sont accessibles via un navigateur ou une application mobile, depuis n’importe quel appareil, et offrent la possibilité d’afficher toutes les modifications apportées au fil du temps. Mais c’est en collaboration qu’un document Google révèle tout son potentiel : c’est la fin des allers-retours entre les différents acteurs du projet, puisque chacun peut annoter, modifier ou commenter le fichier à tout moment.
Un éditeur de texte sur le Cloud
  • Un correcteur orthographique, qu’il soit intégré à votre traitement de texte (comme sur Microsoft Word), installé sur votre machine (comme le logiciel Antidote) ou accessible en ligne (comme Scribens). Ces outils garantissent la bonne tenue de vos contenus, sans avoir besoin de les parcourir à la loupe, mot par mot, en vérifiant constamment sur la Toile l’applicabilité de telle ou telle règle de français.
Un correcteur orthographique

Créer du contenu avec régularité, et ainsi alimenter une stratégie de content marketing efficace, c’est parfaitement possible. Mieux : cela s’apprend. Il faut de la ténacité, de la volonté, de la rigueur – et disposer de quelques outils pratiques. Mais surtout, il faut avoir un objectif en tête : vouloir devenir un expert reconnu dans son secteur d’activité à moyen terme. Êtes-vous prêt(e) à vous lancer dans l’arène rédactionnelle ?

À lire aussi :

E-book gratuit

Rédiger du contenu SEO : les pièges à éviter

Découvrez les pièges auxquels vous pourrez être confrontés lors de votre production de contenus SEO et comment les éviter. 

Intéressés par nos services éditoriaux ?

Recevez la newsletter de hREF